Conversations

Le vent tourne, et la pluie touche aussi bien les justes que les injustes ...
C'est du moins ce que l'on m'a dit, j'ai vu ce royaume brûler. J'ai vu les sièges et la pestilence; la naissance etla mort ; l'amour et le meurtre. Et pourtant, je n'en ai jamais assez.
Une seule respiration mineure est-elle importante, quand un tout territoire peut se regrouper sous une seule bannière ?
Je me vois simplement comme quelqu'un d'ambitieux. Je me vois comme quelqu'un qui sait ce qu'est l'équilibre. Je me vois comme une des seules personnes à comprendre ce qu'est le sacrifice ... pas le mien, bien sûr... mais je le comprends vraiment.

Melissa se tenait devant le miroir plein-pied, sa fine silhouette ondulant inconfortablement alors qu'elle plongeait dans ses atours royaux, qui reflétait gracieusement ses yeux gris - cette couleur lui rappelait l'éclat du fer, lorsqu'un forgeron lui avait forgé sa première dague. Elle sourit en pensant au fonctionnement du Destin ... et au fait qu'elle se considérait elle même comme une artisan, à sa manière bien particulière.

Elle fit la belle, exerçant ses regards de choc, de consternation, de déconvenue et de joie, observant lesgesticulations et transformations de son visage, d'une expression à l'autre.
Une dague d'ébène apparut au bout de ses doigts, ses yeux trahissant la fausse impression de paix des lieux par le poids dans sa main. Elle ronronna en examinant les tranchants de sa lame: une lionne s'attaquant au plus faible membre d'un petit groupe.

Elle tourna les talons, et guida la pointe de sa dague vers une pile de rapports espions.
Certains étaient écrits à la hâte, d'autres d'une main sûre, celle des hommes qui connaissent leurs affaires.
Rien de neuf ou d'appétissant -- ses propres plans s'annonçaient délectables, comparés à ce que son réseau avaitpréparé ces dernières semaines.
Elle remit la dague à sa place sans effort, cherchant à travers la pièce ...
"Ah !", grinça-t-elle, "te voilà ..."
Elle se plaça devant la peinture qu'elle avait "empruntée" aux archives, devant la forme peinte de Clainin.
Moqueuse, elle ouvrit la conversation:

"Tu as si bien servi ton parti , excellent mage. Britannia te doit des remerciements éternels pour ton sens du devoir et ton service."
Un sourire moqueur aux lèvres, elle ajusta le portrait du mage.
"Et ils le seront."

D'un mouvement aisé, elle fit pression de la pointe de la lame sur la joue du mage, et, rapprochant ses lèvres de l'oreille, sa voix murmura d'un ton venimeux : "En montrant ma gratitude, je pourrais être totalement satisfait de mon travail..."

Plus noires que ses pensées, des ombres se déplaçaient silencieusement à travers la fausse pénombre de la crypte. Des murmures et des messages s'échangeaient sans voix. Des ombres masquées se glissaient comme la corruption au travers des basses arches, et l'odeur de l'huile et de l'encens étouffait l'air, retombant sur des sens morts depuis des siècles.
Le doux rire de Melissa descendit de ses appartements pour rebondir à travers les couloirs.

( Merci à Patap' qui a tout traduit, mais j'arrive pas à le mettre en auteur :/ )

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Ultima Online ?

128 aiment, 45 pas.
Note moyenne : (178 évaluations | 8 critiques)
7,6 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Ultima Online
(35 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

63 joliens y jouent, 645 y ont joué.